La chasse au trésor des 5ème A et C
Article mis en ligne le 15 décembre 2015
Imprimer logo imprimer imprimer en pdf

Dans la continuité des livres retenus par le lycée Charlemagne au programme de cinquième - « Vendredi ou la vie sauvage » (Michel Tournier, 1971), « Voyage en Terre de Brésil » (Jean de Léry, 1580) -, les élèves de cinquième A et C ont étudié l‘île au trésor de R.L. Stevenson.

  • L’ILE AU TRÉSOR, UNE OEUVRE ÉTUDIÉE EN CLASSE DE CINQUIÈME

La lecture de ce roman de piraterie fut non seulement l’occasion pour les élèves de dé-couvrir un livre plein de suspense, de personnages hauts en couleurs, d’émotions, mais aussi d’étudier le français en s’initiant au vocabulaire maritime, de la piraterie, de la géographie, etc. Entre autres activités pédagogiques autour du livre, ils ont dessiné des cartes d’une île et rédigé un écrit d’invention de description de celle-ci, formulé avec les temps du passé.

Ensuite subrepticement passés à l’abordage du bâtiment, ils ont hissé le pavillon noir par-delà les haubans du CDI et suspendu une quinzaine de cartes au trésor au CDI au sein de ce repaire de la connaissance. « Hissez les couleurs ! Oh Oh !… », chantonnaient-ils battant le rythme de ahans.


Imaginez un peu le magot enterré sur l’île de la Tortue ! Venez découvrir ces cartes dé-taillées avec des annotations manuscrites de latitude, longitude, distances exactes en milles nautiques, des roses des vents parfaitement tracées. Les forbans ont même eu le toupet d’abandonner sur place une lettre de marque - un Surcouf devait bien se trouvé infiltré parmi eux - dans une bouteille de Bordeaux, un vin de l’an de grâce 1725. Vraisemblablement, les indices pour retrouver le trésor sur l’île de la Tortue ne manquent pas.

En vue de retrouver le trésor du Capitaine Flint, reste à armer une frégate, recruter l’équipage, appareiller, puis cingler vers les Indes Occidentales en se fiant aux outils de navigation et à la clémence des éléments naturels. Lorsque la vigie annoncera terre, vous jetterez l’ancre dans une crique et pourrez enfin déplier votre précieuse carte au trésor.

  • ROBERT LOUIS STEVENSON (1850-1894)

L’auteur écossais de l’île au trésor (1883), fils d’ingénieur des phares du Nord de l’Ecosse, aura beaucoup voyagé tout au cours de sa vie. Par quelque surprenant hasard, Stevenson mourra comme le vieux loup de mer Billy Bones, foudroyé par une crise d’apoplexie à la fin du chapitre 3 de l’île au trésor. Sur un sommet de l’Archipel des îles Samoa dans le Pacifique, sa tombe surplombe le Pacifique. Outre l’île au trésor, il avait publié un autre œuvre à succès : L’étrange cas du Docteur Jekyll et de Mister Hyde.

L’idée d’écrire l’île au trésor lui était venue suite à la demande de son beau-fils de dessiner la carte d’une île. L’imagination des deux complices s’en mêlant, naquirent des personnages et une histoire avec des combats, des rebondissements et du suspens.

R.L. Stevenson s’était ensuite inspiré du même fait réel que Daniel Defoe dans Robinson Crusoé (1719). En effet, en 1704 Alexander Selkirk, un marin écossais, avait été débarqué par son capitaine sur une île au large des côtés chiliennes, resté isolé pendant 4 ans. On retrouve ce personnage réel, Selkirk, incarné par le pirate Ben Gunn dans l’île au trésor de Stevenson, un pirate débarqué par le Capitaine Flint.

Ce fait réel, ayant fait grand bruit dans la presse du XVIIIè, nourrit l’imagination de plu-sieurs romanciers suite à Defoe (Stevenson, Verne, Tournier, etc.) et peintres (Turner). Il inspira des dessinateurs (Rackham le rouge, 19944, Hergé / ou encore Hugo Pratt l’île au trésor en 1988, plusieurs tomes d’Astérix, Uderzo où les pirates sont régulièrement invités dans les planches) ; pour n’en citer que quelques-uns. Également, des adaptations cinématographiques suivirent : « Pirates » de Roman Polanski en 1986, et dernièrement « Pirate des Caraïbes » (2002, 2003, 2006, 2007, 2011), série déjà connue des élèves.

  • QUELQUES CARTES DES ELEVES



Nicolas OUDET
Professeur de lettres

Forum
Répondre à cet article




RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013 © Lycée Français Charlemagne - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.78.4
Hébergeur : OFIS