Conférence sur le thème de la plante domestiquée (SVT)
Article mis en ligne le 8 décembre 2015
Imprimer logo imprimer imprimer en pdf

Une conférence sur le thème de la plante domestiquée s’est tenue au lycée Charlemagne le vendredi 04 décembre de 07h30 à 09h30.

Cette conférence était destinée aux élèves de Terminale S, elle était animée par M. Philippe VIGNERON, correspondant au CIRAD en république du Congo et Directeur du centre de recherche sur la durabilité et la productivité des plantations industrielles (CRDPI) à Pointe Noire.

Le CRDPI a été créé en 1994, par le Congo représenté par son Département de la Recherche Scientifique, l’unité d’Afforestation Industrielle du Congo (UAIC) maintenant Eucalyptus Fibre du Congo (EFC) et le CIRAD. Son mandat est de mener des recherches forestières de haut niveau sur les plantations d’essences forestières, afin de répondre de manière rapide et efficace aux besoins du développement.

Le CRDPI est amené à travailler sur l’ensemble du Congo sur les plantations d’espèces forestières, avec un intérêt particulier sur les espèces à croissance rapide (Eucalyptus, Pins, Acacias) même si elle concentre principalement son action sur le massif d’Eucalyptus clonaux (45.000 ha) mis en place autour de Pointe-Noire (région du Kouilou).

L’exposé a permis d’aborder de nombreux sujets en lien avec le programme de terminale S et aussi avec l’actualité avec la COP21.

Il s’est déroulé en 3 parties :

Présentation des caractères quantitatifs et la problématique de la sélection de ces caractères qui sont contrôlés par plusieurs gènes. Cette partie a été l’occasion d’évoquer des concepts de mathématiques (loi Normale) et ainsi de montrer les liens étroits entre étude génétique et statistiques.
Présentation des recherches sur l’eucalyptus menées au Congo et de l’intérêt de son utilisation dans le monde. Cette partie permet d’aborder un sujet local et a permis d’aborder l’économie du bois au Congo mais aussi dans le monde .

Présentation sur la néolithisation et le lien entre agriculture et sociétés. Cette dernière partie a permis de mettre en lumière l’histoire de l’homme et l’agriculture et la transition d’éleveur-cueilleur à agriculteur (savane/élevage et forêts tempérés/culture végétale). Lors de cette partie, une comparaison de la production en Kcalories/ha entre une culture sur abattis-brûlis (culture principale au Congo) et une culture intensive sous un climat tempéré a permis de montrer les disparités entre les production végétales au Congo et en Europe. Cette réflexion permet de mettre en évidence les différentes contraintes des différents pays lors des négociations qui ont lieu actuellement à la COP21.

Cet exposé s’est terminé par une séance de questions/réponses.

Forum
Répondre à cet article




RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013 © Lycée Français Charlemagne - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.78.4
Hébergeur : OFIS