Skip to content

CulturAmérica

Narrow screen resolution Wide screen resolution Auto adjust screen size Increase font size Decrease font size Default font size default color cyan color green color brick color light color

On parle du Che

Che Guevara

Chanson sur le Che

Accueil arrow Vu dans la presse arrow Festival 2008
Festival 2008 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Claude Larrodé   
30-03-2008

 Agora Culturamerica, Pau latino-résistant

L’anniversaire de Mai-68 trouve un écho de taille dans les expériences démocratiques et populaires menées aujourd’hui en Amérique latine. Du 26 mars au 13 avril, le 16e festival latino-américain de Pau, Culturamerica, sème des espaces de rencontres et de débats pour mieux saisir les graines de cette effervescence politique, sociale et culturelle. Côté politique, certains détonnent et dérangent l’ordre libéral et américanisé : le festival propose une soirée dédiée

à « La Bolivie : l’espoir en marche » en présence de Luzmila Carpio, ambassadrice, et une autre dédiée à l’Équateur, avec l’ambassadeur du président de la République, Mario German Muenala Vega. Autre temps fort : la soirée dédiée aux grands-mères de la place de Mai, avec comme invitée à Pau leur représentante, Buscarita Roa, membre du conseil international du Forum mondial social, et où Samir Amin donnera une conférence sur « Un autre monde est possible… mais lequel ? ». Cependant, la bataille des idées se mène aussi du côté de la culture. Outre des expositions sur les Indiens du Nicaragua, sur le poète Pablo Neruda et sur les oeuvres du peintre-graveur cubain Eduardo Guerra, le festival offre deux belles rencontres littéraires. L’une avec le romancier péruvien Santiago Roncagliolo, auteur d’Avril rouge, l’autre avec l’écrivain uruguayen Carlos Liscano, victime de la dictature. Le cinéma latino-américain se découvre au Méliès avec les Toilettes du pape, Bolivia, Héros fragiles ou encore le bouleversant Calle Santa Fe, de Carmen Castillo. Un programme concocté par l’universitaire et militant Jean Ortiz, pour qui ce festival sert avant tout, depuis seize ans, à nourrir « les rêves contre tous ceux qui voudraient leur couper les ailes ». « Rêver ensemble, dit-il, c’est déjà la réalité de demain. »

Renseignements et programme au 06 30 27 85 29 et sur internet : www.culturamerica.fr http://www.culturamerica.fr/>

I.D

Humanité du 25 mars 2008

 
< Précédent   Suivant >

Vu dans la presse Menu

La Despedida

Mapa Teatro La Despedida Mardi 05 décembre 20h30 Théâtre Saragosse Tarif plein 22€ / adhérent 18€ / réduit 14€

Bulletin d'adhésion

Nous soutenir

Presse Amérique latine

La Jornada (Mexique)

Página 12    (Argentine)

Ciudad Caracas  (Venezuela)

 

Statistiques

Visiteurs: 1989861